01.41.25.75.10
 
 
 
 
 
 

Le Groupe Entrepreneurs de ESCP-EAP a choisi all-in-web Actualités all-in-web et JCN Consultant rapprochent leurs activités

Le besoin pour les professionnels de fonctionner en réseau n’est pas nouveau : l’Amicale de X a été fondée en 1865, le Rotary en 1905, le Lions club en 1917… La notion de Réseau répond à des besoins multiples : construire des relations de confiance entre professionnels, s'entraider, partager et échanger sur les évolutions des métiers, élargir en permanence son réseau avec de nouvelles relations.

Grâce aux nouvelles technologies d’internet, les moyens de fonctionnement de ces Réseaux sont en pleine évolution. Sont ainsi apparus depuis les années 2000 de nouveaux acteurs qui utilisent ces technologies pour faire de l’intermédiation électronique entre les personnes.
Les plus connus sont Xing, Linkedin, Viadéo, 6nergies, Ecademy.
 
Ces outils « d’Internet Networking » sont extrêmement récents puisque le pionnier (Ecademy) date de 1998. Leur caractéristique commune est de mettre à la disposition de leurs membres un outil permettant de mettre en relation des personnes selon leur affinité professionnelle. A la base se trouve la théorie des six degrés qui veut que le degré de séparation entre deux individus est au maximum de six personnes et qu’il suffit donc de six intermédiaires pour contacter n'importe qui dans le monde !

Le fonctionnement

Le principe de base est le même pour tous : les inscrits peuvent renseigner un profil et inviter par mail leurs relations à rejoindre la communauté. Ceci permet aux personnes qui ont au moins une connaissance directe ou indirecte en commun, d'avoir accès aux fiches des membres du "réseau".
Pour faciliter les rencontres, chaque réseau met à disposition de ses membres un moteur de recherche, une messagerie, un système d’annonces.
Pour chaque profil est affiché le degré de proximité de la relation qui le relie à l'internaute. On obtient alors une cartographie de son réseau de contacts et de ses sphères professionnelles.
 

Les différents Réseaux sur Internet.

  • Xing (ex Open BC) www.xing.com : allemand d'origine et accessible maintenant en 16 langues. Bien que la communauté germanophone soit très largement prédominante, on y trouve toutes les nationalités : il y a près de 1,7 millions de membres et Xing est le n° 1 en Europe en terme d'audience (près d’1 M de visiteurs uniques selon Comscore).
    Son slogan "Get together-wherever you are".
  • Linkedin www.linkedin.com : américain et le plus grand réseau mondial  avec 9 millions de membres revendiqués. Leader chez les anglo-saxons et pour les profils internationaux. Son interface est en anglais et il est réputé comme le plus efficace pour trouver des profils dans les nouvelles technologies.
    Son slogan : "Relationships Matter".
  • Viadéo (ex Viaduc) www.viadeo.com : le premier francophone. Créé en 2004 il revendique 1 million de membres. Il est désormais accessible en anglais, italien, allemand, espagnol et portugais. De par sa taille il est difficile de "réseauter" en France en signorant Viadeo.
    Son slogan : "Multiplier son réseau de relations professionnelles".
  • 6nergies www.6nergies.net : 17.000 membres. Plus confidentiel, 6nergies essaye de se différencier : des anges du service qui jouent un rôle de modérateurs, une possibilité d'utiliser 6nergies en marque blanche etc....
    Son slogan : "Gérer son capital relationnel".
  • Ecademy www.ecademy.com : britannique avec un accès en anglais. Ecademy est moins connu alors qu'il a été le pionnier de son époque. Il fonctionne comme une communauté de thématiques en ligne. Dans la base de données, le profil est identifiable à un groupe d'intérêts.
Pour mémoire on peut aussi citer Plaxo qui est un système de synchronisation de contacts. Plaxo s’est allié à Linkedin.

Le coût d'utilisation.

Totalement gratuit au début pour avoir une part de marché importante et avec des fonctionalités payantes ensuite lorsque la notoriété et le volume sont là : les Réseaux suivent l'évolution classique du monde internet !
Toutes les plateformes passent progressivement du modèle gratuit au modèle payant et proposent un abonnement pour accéder à certains services supplémentaires. A titre d’exemple l’offre Entrepreneurs de Viadeo est à 5,70 euros par mois pour un engagement sur 14 mois. Un coût unitaire somme toute assez modique mais un enjeu financier important lorsqu'il porte sur quelques dizaines voire centaines de milliers d’abonnements.
LinkedIn, considéré par certains comme le saint des saints compte tenu de la qualité des profils, pratique un prix supérieur aux autres plateformes pour ses fonctionnalités supplémentaires.
 

L'apport et les limites de ces Réseaux

Unanimes sur leur intérêt, les utilisateurs sont plus partagés sur l’efficacité de ces systèmes
(lire entre autres l'excellent article de Bertrand Duperrin).

ça marche.
On peut faire des affaires, trouver des clients, faire des échanges professionnels fructueux. Beaucoup y trouvent aussi un job, les professionnels des ressources humaines, les recruteurs et chasseurs de tête utilisant de plus en plus « l’Internet Networking ».
Témoignages :
  • « des viviers de candidats potentiels, à savoir des réservoirs de professionnels ayant décrit précisément leurs expériences, leur formation, avec en prime des témoignages de leurs connaissances explicitant dans quelles circonstances ils ont travaillé ensemble et ce qu’ils ont apprécié. Une mine d’informations bien plus riche que ce que l’on peut trouver par une simple recherche sur le mot CV dans Google par exemple ! Par ailleurs, ces réseaux permettent d’entrer en relation avec des profils très spécifiques »
  • « Je pense que c'est bien qu'un profil professionnel soit présent sur ces réseaux sociaux, ça permet d'avoir plus de visibilité sur le web et si vous cherchez un job j'ai l'impression que les recruteurs se tournent aussi de plus en plus vers ce genre de services. Alors pourquoi s'en priver! »
mais avec des limites.
S’il y a convergence sur l’utilité de ces réseaux virtuels certaines limites d’efficacité sont souvent citées :
  • « ces outils semblent n'être positifs que s'ils restent de qualité, donc assez confidentiels, ou plutôt si ils sont utilisés à bon escient par tous les utilisateurs. A défaut, ils auront vite fait d'être relégués dans la catégorie de simple annuaire. »
  • « Les limites résident dans l’utilisation même de l’outil : si on n’est pas à l’aise avec son maniement, on risque de partir dans toutes les directions. Il faut arriver à canaliser ses actions, car plus le projet est clair, plus le "réseautage" sera performant»
  • « Un seul souci: des sollicitations incessantes, des demandes peu qualifiées, mal motivées. En plus certains hubs vous inondent de tellement de messages que ça en devient agressif. »
  • Pour être efficace, il faut investir du temps : il faut soigner son profil, répondre aux invitations et aux messages, soigner sa "nétiquette", animer et créer des hubs, … Sa réputation sur le réseau est à ce prix. Un réseau est une auberge espagnole : les bénéfices que l'on retire sont à l'image de ce qu'on aura apporté.
D’autres enfin trouvent plus efficace de se faire connaître en animant leur blog personnel.

« j’ai ouvert mon blog depuis maintenant 6 mois, et j’ai pu ainsi via ce biais avoir un nombre de contacts professionnels assez impressionnant. Certains de ces contacts se sont même transformés en réels clients! ».
 
Certains analystes sont encore plus critiques sur les Réseaux : lire par exemple l’article « Five reasons social networking doesn't work » de Molly Wood, section editor, CNET.com
 

Les évolutions prévisibles

Le risque principal pour ces outils est de se transformer progressivement en de gigantesques annuaires plus ou moins anonymes et peu qualifiés.
D’où leurs efforts pour :
  • motiver les membres à renseigner de manière précise leur profil
  • fournir des filtres plus efficaces, un accès à des sous-communautés réduites, plus spécifiques et mieux ciblées grâce à des « hubs » ou grâce à des fonctions de moteurs de recherche plus puissantes. «  Le nerf de la guerre se situe là : au niveau de la puissance des recherches multi-critères dans la base des fiches des abonnés ».
Une autre évolution prévisible, la concentration du secteur :
« QUI VA RACHETE VIADEO ? LINKEDIN ou XING » ? peut-on lire par exemple sur alterclickr.
 

Les alternatives

L'internet networking permet principalement de s'ouvrir vers de nouveaux contacts.
Une alternative est de rejoindre un Réseau "physique" de mise en relation professionnel. Ce mode de "networking", très répandu aux Etats-Unis, souffrait encore récemment en France d'une réputation mitigée et négative d'affairisme. Les  choses bougent grâce en particulier à des clubs de bonne qualité comme Hi-team ou BNI dont le principe de fonctionnement est exactement l'inverse du Networking Internet : d'abord se connaitre et créer une relation et prolonger ensuite le contact à l'aide d'outils collaboratifs. Ensuite faire des affaires ensemble...
Une autre alternative, lorsqu'une communauté est déjà constituée et gére un annuaire de membres connu, consiste à utiliser des outils collaboratifs de gestion d'association, davantage dédié au fonctionnement interne d'un groupe.

En conclusion.

Les Réseaux internet sont des accélérateurs de contacts, en matière de recrutement ou de relations professionnelles en général. Ils permettent une approche directe avec des professionnels sans le côté intrusif du téléphone, et font gagner du temps dans la recherche d’informations.
Les plus connus sont Viadeo, Facebook, Linkedin, Xing. Sans oublier le premier de tous les réseaux de mise en contact : Google !
L’émergence de ces outils s’inscrit dans une tendance plus générale de l’internet interactif, (le « web 2.0 ») et du marketing communautaire : blog, Chat, Forum, Partage de photos, Podcast.

Une limite importante serait de rester au niveau d’une mise en relation « virtuelle » et d’oublier ainsi une composante essentielle de la relation humaine : se connaître pour établir une relation de confiance, confiance sans laquelle il est difficile de recommander quelqu’un ou de construire une relation d’affaires. Ils peuvent permettre de créer un nouveau contact que l'on n'aurait pas eu autrement : il restera à transformer ce contact en une vraie relation entre personnes qui se connaissent, s'apprécient et pourront travailler ensemble.
Les réseaux ont bien compris cette dimension puisqu’ils commencent à organiser des rencontres physiques: soirées networking, conférences, séminaires.


Francis Allard
Après une carrière de directeur de projets dans les nouvelles technologies en France et à l’étranger aux services de Grandes entreprises comme Dassault, Shell, Accor ou des PME comme la SINORG ou Digital Design, Francis Allard a fondé sa propre entreprise.
all-in-web est une entreprise dédiée au développement d’applications et services en ligne internet.
Un des produits phare de all-in-web : la gestion des clubs et des associations.
Retrouvez all-in-web sur www.all-in-web.fr
 

1) Posté par Georges Martin le 28/5/2007 à 14h16 - Modifié le 28/05/2007 (répondre)


Internet été inventé en 1969 par des chercheurs universitaires américains qui souhaitaient pouvoir échanger des informations sans contrainte de temps ni d'espace.

Dès l'origine de l'Internet on trouvait les ingrédients des réseaux sociaux ou professionnels si bien décrits dans l'article de Francis: des individus appartenant à un même groupe, partageant un objectif, ayant des informations à échanger, c'est-à-dire, une valeur à partager avec d'autres, souhaitant le faire au-delà des distances et en se libérant des contraintes de simultaneité.

Le phénomène est-il destiné à durer ? Il faudrait disposer de statistiques pour qualifier le phénomène. Les réseaux recoivent-ils de plus en plus de nouveaux adhérents ? Combien sont-ils réellemnt actifs ? Combien se prolongent-ils et sous quelles formes ? Combien de concrétisation ? Pour combien de dollars ?

Un tel réseau, sauf à pratiquer une sévère sélection à l'entrée est une auberge espagnole. Il est probablement utile quand on décide de participer de faire son marché, c'est-à-dire de choisir son support en fonction de ses propres objectifs professionnels (ou personnels). D'autre part, l'article souligne intelligemment qu'on n'y trouve que ce que les membres apportent. Il est indispensable en effet de réfléchir tout autant à ce qu'on va apporter aux autres, et en cherchant bien, on se découvre à tout instant des valeurs nouvelles et comment et sous quelle forme ce que l'on possède est unique et peut être utile aux autres membres du réseau.

Enfin et là encore l'article démontre sa qualité, rien dans le réseau et pas plus qu'ailleurs ne se fait automatiquement et facilement. Il faut investir de son temps, réfléchir au fond, et à la forme. Maintenir, modifier, écouter les consils des interlocuteurs, améliorer sa prestation.

Avec la pratique des réseaux (j'ai retrouvé des collègues, j'en ai découvert d'autres, j'ai initié quelques affaires) je me suis remémoré la première remarque du premier DSI américain que j'ai rencontré alors que j'étais débutant et qui disait de l'informatique en 1970 qu'elle n'était qu'un accélérateur, pas un magicien...



Ajouter un commentaire

-- Répondre à un commentaire --

-- Ajouter un commentaire --

INFORMATION : Votre commentaire sera validé par un administrateur avant d'apparaître en ligne.

commentaire :

Envoyer

 

Retour